A la découverte d’une terre de mémoire
En 2 jours

Description

 


Cette idée de séjour vous fait visiter les sites incontournables de la mémoire visible dans l’Oise et également dans l’Aisne. De grand monuments à la carte comme la cathédrale de Noyon, le wagon de la clairière de l’armistice ou encore le château de Pierrefonds.


 


JOUR 1 : Le pays noyonnais dans la Grande Guerre


10h : la Grande Guerre à Noyon


Cette visite du centre-ville vous fait passer par l’hôtel de ville qui sous l’occupation est le centre administratif de la Kommandantur exercée par les Allemands. Après guerre, l’hôtel de ville conserve sa façade du XVIe siècle, mais le reste du bâtiment est majoritairement détruit.


Ensuite, dirigez vous vers le monument aux morts à côté de la cathédrale pour y voir la crypte qui abrite les noms des 214 Noyonnais morts pour la France.



La cathédrale enfin, ravagée par l’incendie du 1er avril 1918 provoqué par des bombardements français a détruit entièrement sa toiture. La charpente de bois est alors remplacée par du béton armé. Vous pourrez encore observer des Impacts d’obus sur sa façade ainsi que sur les chapelles rayonnantes de la cathédrale. N’hésitez pas à entrer à l’intérieur de Notre Dame qui reste un joyau de l’architecture gothique.


12h : Arrivée à Cuts pour un déjeuner à l’Auberge du Bois dorée.


14h : Faites un passage à la nécropole de Cuts qui accueille les corps de 3 307 soldats. Ce site impressionnant rend hommage aux soldats des anciennes colonies françaises des Somalis et des Comores.



15h : Visitez le village de Nampcel et l’abri du Kronprinz, à l’aide d’une randonnée de 2,5km.


 


Télécharger le plan


 


Le blockhaus du Kronprinz édifié par les Allemands entre 1915 et 1916 était destiné à abriter un Quartier Général régimentaire. L’abri est inscrit sur la Liste des monuments historiques depuis 1999. L’association Pour la Restauration de l’Abri du Kronprinz, œuvre actuellement pour sa restauration qui est encore aujourd’hui l’un des vestiges les plus imposants de la Grande Guerre.



Nuit possible dans la chambre d’hôte La Maison Basse à Tracy-le-Val ou à l’hôtel des deux vallées à Thourotte.


 


JOUR 2 : Armistice à Compiègne et visite du château de Pierrefonds


9h30 : Rendez-vous dans la clairière de Rethondes, tranquille place au cœur de la forêt compiégnoise. Ce lieu est soudain entré dans l’Histoire, symbolisant aux yeux du monde entier la fin des hostilités de la Grande Guerre, le terme de quatre années d’un conflit effroyable. Ce musée à ciel ouvert, traversé par la Ligne Rouge, offre la possibilité de comprendre et transmettre la mémoire du conflit à travers la découverte de parcours historiques.



12h : Déjeuner au Bistrot de Flandres à Compiègne, un lieu typique où les compiégnois aiment savourer de la bonne cuisine traditionnelle.


14h : C’est à l’orée de la forêt de Compiègne que se dresse le célèbre château de Pierrefonds, forteresse médiévale qui fend le ciel dans son armure de pierre. Lorsqu’éclate la Première Guerre Mondiale, le château est occupé par les armées allemandes dès le début du conflit. Pierrefonds sera alors un centre d’appui militaire stratégique. Pendant leur cantonnement, les soldats laissent sur les murs du château de très nombreux graffitis et dessins, témoins de leur passage et de leur vie quotidienne pendant la guerre.



16h :  Arrivée en hauteur à la tour Mangin. C’est du haut de son observatoire, élevé dans les grands hêtres du lieu-dit la Tour Réaumont, que le Général Mangin dirige cette contre-offensive. La tour d'observation disparaît, emportée par une tempête en octobre 1924. Dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, la tour d'observation a été reconstruite. A 25 mètres de haut, elle vous offre l'un des plus beaux panoramas de la région. Sur huit étages, découvrez en accès libre, la vie de la forêt de Retz et son rôle majeur lors de l'offensive du 18 juillet 1918.


 


 


Encore plus d’activités ?


Découvrez la carte de musée de territoire



Cliquez ici


 


 

Localisation